Vidéo

Le syndrome du jumeau perdu

Apparemment,  une grossesse sur huit débute avec deux ou plusieurs embryons. Un accouchement sur 70 seulement donne naissance à des jumeaux.

Beaucoup d’embryons meurent donc durant la grossesse. Souvent la mère n’en est même pas consciente si la mort d’un embryon advient au tout début de celle-ci.

Pour les personnes nées après les années 2000, les chances d’avoir aperçu un jumeau lors des premières échographies est plus grande.

Même si un embryon disparaît tôt dans la grossesse, le survivant ressent souvent une nostalgie, une culpabilité, un stress, une solitude et, surtout, le ressenti de quelque chose qui manque constamment. Il peut développer des blocages comportementaux inexplicables pour lui-même et pour son entourage.

De plus en plus de réponses existent en terme de thérapies pour mettre au jour ce syndrome et accompagner la personne vers une résilience.

Interview avec le thérapeute allemand Alfred Ramoda Austermann, auteur du livre « Le syndrome du jumeau perdu » à propos des effets du jumeau perdu sur le jumeau survivant. »

Publicités

Les commentaires sont fermés.